Les Canaries, destination VTT ?

En octobre 2015, j’ai passé une dizaine de jours sur l’île de Tenerife, j’avais bien entendu pris mon VTT avec moi. Malgré quelques ennuis mécaniques, j’ai pu faire énormément de VTT sur les chemins de cette île.
Au premier abord on ne peut que noter que la plupart, si ce n’est la totalité des singletracks sont interdits aux VTTs, et les VTTs sont aussi interdit dans les parcs (par exemple le volcan « El Teide », et ses alentours).

Voyage jusqu’à Tenerife

Vous le savez peut-être déjà mais je suis presque Parisien (Neuilly-sur-Seine), et pour me déplacer depuis chez moi je n’ai guère d’autre solution que les transports en commun, mes pieds ou le vélo. Et ce fut assez étonnamment très facile pour moi d’aller jusqu’à Tenerife avec mon vélo (une fois sur place se fut un peu plus compliqué mais commençons par le départ). L’avion pour Tenerife que j’ai choisi est un vol Ryanair au départ de Paris-Beauvais (50 euros pour la place plus 60 euros pour le vélo, cela m’a fait un aller-retour à 220 euros), et pour aller à Beauvais on prend simplement le bus depuis Paris à la porte Maillot (moins d’1 km de chez moi). Avant ce voyage j’ai investi dans le sac EVOC de transport pour mon vélo. Je dois avouer qu’il est génial. Et le vélo a vraiment bien résisté aux affres du voyage en avion (le retour des Etats-Unis lui avais laissé quelques cicatrices). Une fois sur place, j’ai eu quelques difficultés (je ne parle pas un mot d’espagnol et il s’agit clairement de la seule langue parlé par les chauffeurs de bus), mais j’ai fini par rejoindre mon appartement en finissant les derniers kilomètres à vélo, tout en tirant la valise à coté de moi (elle roule vraiment très bien). Après quelques jours sur place j’ai fini par louer une voiture, et c’est ainsi que je suis retourné à l’aéroport et ce fut beaucoup plus pratique surtout que le tarif des locations sur place est plutôt faible, et à cette époque je me suis fait surclasser car la plupart de leurs véhicules étaient inutilisés.

Tenerife : Une ile volcanique.

J’ai loué un appartement à El Medano au sud-est de Tenerife, le sud de l’ile est très sec et le terrain est de la roche volcanique. El Medano est surtout connu pour être un très bon spot de planche à voile et kite surf, donc si vous aimez aussi ces sports vous serez ravis, de plus si l’ile est surtout occupé par des retraités qui profitent du climat de l’île, El Medano et son bord de mer regorgent de petits bars. Mon premier stop à El Medano fut le bike shop, ils ont pu me conseiller des sentiers et surtout des guides car quand on a que quelques jours, perdre une journée de ride car on a fait une descente qui fini en cul-de-sac ou qui arrivait trop vite sur une route est assez frustrant. Après ma deuxième descente, où j’ai malheureusement cassé un rayon (j’ai des Crossmax Enduro de 2014) ils ont pu me changer le rayon pour pas grand chose dans l’après-midi où j’ai déposé le vélo. En effet les chemins de l’île sont généralement très cassants, et il ne faut pas avoir de problème avec les pierriers si l’on veut faire du VTT à Tenerife.

Aux alentours de El Medano quelques sentiers sont accessibles et sont très bien bien pour faire de bonnes sorties XC. Il y a par exemple un très bon tour à faire au niveau de la montaña Pelada, à l’est de El Medano.

Si vous recherchez plutôt des sentiers types enduro ou all-mountain, direction les hauteurs de l’île. Il existe quelque chemins qui descendent soit depuis Vilaflor, soit depuis la limite du parc naturel.

J’ai découvert quelque chemins intéressants en explorant par moi-même mais je n’ai pas vraiment pu aller au plus haut par mes propres moyens pour profiter du plus de dénivelé négative.

DCIM100GOPROGOPR0096.

Il existe donc quelques services comme fluyendo.bike qui proposent des sorties avec un guide et une montée en navette afin de se faire un peu plus de 4 heures de descente. Et ce sont aussi ces guides qui nous permettent de prendre directement les bons singles qui se relient entre eux pour faire des descentes inoubliables.

IMG_8139