Le carnet de performance, Strava et mon nouveau compteur Rox 10.0

Depuis quelques semaines, j’utilise un compteur dont je suis plutôt content, le Rox 10.0 de Sigma. Je ferai bien sûr un test complet, mais c’est l’occasion de revenir sur notre histoire (celle de la famille Nicolas qui tient ce blog)  avec les compteurs. Je vous invite à la nostalgie, une remontée dans le temps, dans les années 90.

Aujourd’hui, je suis en adoration devant Strava qui bien sûr n’existait pas quand nous étions petits. Quand nous étions petits, nous avions des compteurs basiques Sigma, quasiment sans mémoire. Je dis « nous », mais c’est surtout notre père qui avait un compteur.

Le compteur n’avait que des fonctions basiques (vitesse instantanée, vitesse moyenne, vitesse max, distance). C’est ce compteur, le Sigma BC 600 du début des années 90 (ici placé sur le btwin de notre mère pour la reconstituion) :

vieux compteur sigma

Notez que le compteur actuel n’est pas un compteur bien plus sophistiqué. Et d’ailleurs, le vélo est toujours le même, un Décathlon 520 totalement rigide qui a roulé plusieurs milliers de km, sans changement important de pièces. L’entretien, ça change tout sur un VTT !

Sygma actuel

Le plus fascinant, ce n’était pas le compteur mais le carnet.

Dans un carnet tout simple, notre père note les informations données par le compteur pour chaque sortie ainsi que des informations supplémentaires: la météo, les gens qui l’accompagnaient, le parcours et diverses informations.

Ce sont des photos du carnet du milieu des années 90, on devine facilement qu’ils ont un peu souffert..

carnet 95

Ce carnet est sa mémoire du vélo, il le regarde pour comparer ses performances d’une année sur l’autre, sa fréquence de sortie, etc..

Mon papa entoure même ses meilleures performances pour les repérer facilement. Tout ce qu’on ferait aujourd’hui avec des compteurs modernes, ou Strava.

carnet 96 - copie

Dans une colonne, on peut voir une serie de B, c’est pour Benoit, le prénom de mon papa. C’est la colonne des participants à la sortie. On voit deux E,T, I, Y, les prénoms de chaque membre de la famille ! Les sorties tous ensemble en vélo !!

Il me semble que ce carnet date de 1994 et le compteur affichait déjà 2854 km. Je vous laisse imaginer combien de km le vélo a fait 20 ans plus tard.

Avec mes frères, nous avons essayé nous-mêmes de tenir des carnets similaires. Après beaucoup de recherches, nous avons retrouvé un carnet d’Erwan :

carnet_velo_erwan

carnet-velo_erwan-pg2

 

On note les jolis dessins dans la colonne « temps du ciel » ! Nous n’étions pas bien vieux et on voit déjà un sortie de 66 km ! Yann devait être encore bien jeune !

Le carnet est une bonne solution mais il devait y avoir mieux grâce au numérique. Le carnet est manuel, il faut s’y tenir et quand on utilise le vélo tous les jours pour des trajets Maison-Bureau, c’est trop contraignant. Le carnet est difficilement cherchable et partageable.

La modernité est donc passée par là et devait inventer une meilleure solution. Pour moi, ça a été Strava.

Strava

Oui, ceci a la même fonction que le carnet « papier ». Marrant, non ?

Strava est automatique (pas encore assez..), social, cherchable, intelligent. Il n’a qu’un problème : la batterie du téléphone.

Pour cette raison, mes plus longues sorties, les sorties sportives ne sont pas sur Strava… Mon mois de coursier n’est pas non plus sur Strava… un vrai regret.

Depuis quelques semaines, j’utilise le Rox 10.0 de Sigma. Je suis content d’utiliser la même marque que celle de mon papa, une certaine nostalgie, content de continuer une tradition. Et mes données sont bien transférées sur Strava !

Test à venir.

Merci beaucoup à nos parents d’avoir fouillé la cave pour retrouver le vieux compteur et les vieux carnets.

Le compteur Rox 10 de Sigma est disponible ici sur Bikester.