Triathlon de Chantilly : compte rendu de course !

Samedi dernier, 29 août, Yann et moi avons pris le départ de notre premier triathlon, celui de Chantilly organisé dans le cadre des triathlons de Castle Triathlon Series. Nous étions accompagnés de Viviane, ma copine qui participait à son deuxième triathlon. Quelle expérience ! Une seule envie : recommencer ! Sans surprise, c’est le vélo qui a été notre point fort et Yann est arrivé premier du groupe. Voici le compte rendu :

Pourquoi le triathlon ?

Cela fait quelques temps que l’idée me titillait, Viviane avait participé il y a quelques semaines et j’avais très envie de suivre ses pas. J’avais tout simplement l’envie de tester une nouvelle discipline. Avec Yann, nous avons déjà participé à différents types de course, longue, en relais, sprint, criterium de fixe (pour moi), enduro en VTT (pour Yann) et nous ne voulions arrêter là. La natation me faisait particulièrement peur mais je crois que c’est justement une de mes motivations, aller contre ce qui me fait peur.

Le condé (sprint plus) : 800m de natation, 40km de vélo, 8km de course à pied

Pour cette première tentative, nous avions choisi une course qui privilégie le vélo. Les distances classiques du triathlon sont :

  • Distance S (Sprint) : 750m de natation, 20km de vélo, 5km de course à pied
  • Distance M (Olympique) : 1500m de nage, 40km de vélo, 10km de course à pied

Avant de rentrer dans le détail, je vous laisse regarder cette vidéo réalisée par Yann pendant la course avec sa GoPro.

Un triathlon dans un cadre magnifique

Pour notre premier triathlon, nous en avons eu de la chance ! Le château de Chantilly offre un cadre magnifique à la course.

La natation se fait dans les bassins du château, le vélo sur les routes environnantes et on finit dans le parc du château. Le village est installé dans la cours, autour d’une fontaine. La météo était parfaite, nous n’aurions pas pu rêver mieux pour une première fois.

ChantillySAT-82

La natation : mal préparé, vraiment dure

Ce fut la partie la plus difficile. Nous n’avions jamais nagé en groupe aussi serré et l’eau du bassin n’était ni très chaude, ni très propre. Alors qu’à la piscine, 800m parait assez court, cela a paru vraiment long !

J’ai personnellement regretté de ne pas avoir de vraie combinaison, ce qui aurait pu améliorer ma flottaison et m’aurait surement permis de sortir de l’eau moins fatigué.

avant la course

Le vélo : notre point fort

Nous n’avons pas notre classement par discipline mais si en natation, Viviane et moi sommes très certainement parmi les derniers, en vélo, je pense que nous nous en sommes bien mieux sortis.

Le parcours était une boucle à répéter deux fois sur les routes autour du chateau. Quasiment aucun dénivelé et de longues lignes droites, on pouvait donc rouler. Quelques passages en village obligeaient de freiner d’autant que la course se déroulant sur route ouverte, les voitures pouvaient gêner un peu.

Comme nous sommes sortis de l’eau en dernier, nous étions dans un groupe un peu lent, il était donc très marrant de doubler beaucoup de monde en vélo.

Évidemment, c’est Yann qui a l’avantage sur cette discipline, il finira 1 min avant moi et 7 min avant Viviane.

La course à pied : dans la moyenne

On finit par la course à pied.

De mon coté, je n’arrive pas à sortir de la position allongée du vélo pour me redresser et courir, je perds donc beaucoup de temps au début. Viviane dont la course est le point fort s’en sort mieux et nous devance de 6 et 7 minutes.

Le parcours dans le château est vraiment mignon et c’est agréable de finir au milieu des bassins. Yann m’attend sur la ligne d’arrivée pour me filmer, quel plaisir d’être arrivé !

Des transitions bien longues

Le jeu dans le triathlon, comme dans n’importe quel course est d’aller le plus possible. Au triathlon, ce s’applique aux transitions, passage d’un sport à un autre.

Transition 1 : de la nage au vélo

Les deux transitions m’ont semblé très différentes. La première transition a été très longue, nous sommes sortis de l’eau très fatigués et nous avons perdu du temps à nous reposer et essayer de perdre nos crampes.

Transition 2 : du vélo à la course à pied

Après le vélo, pas de fatigue particulière, là, c’est faire les lacets qui prendra du temps. On fera mieux la prochaine fois !

14828666828_f33ce516ec_z

Quand recommence-t-on ?

Bien sûr c’était dur et on aurait dû mieux se préparer à la natation ! Mais quel plaisir, quelle ambiance ! Une seule envie, recommencer ! Pourquoi pas plus long ?

arrivee

Merci beaucoup à Nathanaël de m’avoir prêté son vélo !

Crédit Photo : Castleseries, Bernascom