Vélorution à Rennes, le 26/09/2015.

Encore un nouvel article sur la vélorution!

Alors pourquoi un nouveau car cette fois-ci, je faisais partie du cortège et j’ai pu filmer un peu le parcours pour vous donner une idée de ce qu’est une vélorution. Ce n’était pas ma première vélorution mais certaines choses m’avait un peu déplu lors de la première (absence de casque, d’éclairage alors qu’il faisait nuit …) , je n’avais donc pas fait d’articles.

Reprenons depuis le début et pour résumer car on vous en avait déjà parler ou . Certains vont plus loin en faisant la même chose nu, il ne faut alors pas être frileux!

Une vélorution c’est donc une manière de manifester pour que les pouvoirs publics prennent la mesure de ce que représente les déplacements en vélos et les avantages que cela peut procurer. L’un des avantages indéniables est l’absence de pollution par les gaz d’échappements: pas d’essence, pas de gaz d’échappements et la faible (voire nulle) émission de gaz à effet de serre. Cela a donc des avantages très importants surtout lorsque l’on connaît les problématiques actuelles de santé et de réchauffement climatique (auquel je préfère le terme de changement climatique).

De fait la vélorution du 26/09/2015 prenait pied dans une manifestation plus grande qu’était le Festival « La Pluie et le Beau Temps ». Avant la prochaine COP 21, diverses organisations (FNE, IVINE, BVSEPNB …) ont préparé un événement positif et optimiste pour discuter des possibilités, des solutions pour répondre au défi climatique localement et globalement. Autour de nombreuses animations, différentes présentations de solutions et de gestes pour réduire notre impact sur notre environnement ont été faites.

Pour ma part, j’ai surtout participé à la vélorution, car même si je travaille pour un bureau d’études en environnement actuellement je dois avouer faire défiler les km sur le compteur de ma voiture pour rejoindre mes sites d’études. C’était donc le moment d’apporter une petite pierre et d’ajouter ma présence aux autres cyclistes afin d’obtenir une masse qui aura plus d’impact!

Et voici ce que donne tout cela. Cela part de la maison car sur la vidéo, on peut y voir les soucis que rencontrent ceux qui pratiquent le vélo en ville: l’absence de prise en compte des vélos lors des travaux, les problèmes d’affichages ou les mauvais panneaux et bien évidemment les voitures qui préféreront vous doubler et faire une queue de poisson que de rester 30s de plus derrière un vélo! Et oui il ne faut pas oublier qu’en vélo, on ne vas pas moins vite qu’une voiture en ville à cause de l’ensemble des feux et obstacles qui font que les vitesses moyennes des voitures dans les villes françaises sont au final peu élevées!

 

C’était aussi l’occasion de tester mon cadeau d’anniversaire et le montage vidéo, j’espère pouvoir vous faire d’autres vidéos prochainement!