Essai des feux avant et arrière Reelight City

On continue dans les tests du matériel proposé par LeCyclo. Avec l’arrivée de l’hiver et la nuit qui tombe tôt, si vous souhaitez aller vous balader à la sortie du travail il vous faut être bien éclairer. Mais même pour vos trajets du quotidien, pour tout déplacement il faut que vous soyez visible et je rappelle que les éclairages sur un vélo sont obligatoires dès la tombée de la nuit!

Cette semaine j’ai donc essayé les feux avant et arrière Reelight City. Qu’ont-ils de particulier me direz-vous? Ces feux ont la particularité de fonctionner sans pile ce qui fait que l’on a pas besoin de penser à les recharger, on peut les laisser sur le vélo et partir se balade sans avoir de mauvaise surprise. Ils sont fixé à leur support via un petit clips ce qui est bien pratique pour les enlever quand vous stationnez votre vélo en ville. Il ne faut pas par contre les y oublier car ils pourraient alors être facilement volés!

Comment cela fonctionne?

C’est un principe physique qui repose sur le magnétisme. En gros il y a un aimant qui tourne dans la lampe et le mouvement de la jante de votre vélo va l’animer ce qui va produire de l’énergie utilisée par la lampe! Je vous mets une petite vidéo qui explique le principe!

 Montage sur le vélo.

Si vous suivez le blog régulièrement, vous savez que je roule sur un gros VTT 29′ avec une bonne fourche avant et des pneus larges. Le but va être de coller au maximum les feux à la jante et je me suis dit que cela allait être un challenge. Les lampes sont fournies avec deux éléments pour le montage, un qui se fixe directement sur le cadre et l’autre sur les patins de freins. Ayant des freins à disque, cela sera monté directement sur le cadre. Il faut penser également à les monter du bon côté du vélo pour voir et être vu. En effet le feu arrière sera plus efficace monté à gauche (côté voiture) tandis que celui avant sera plus efficace à droite (pour voir le bas côté!)

En terme de challenge, cela se limite vite car même s’il est noté sur la notice de mettre la lampe entre 1 et 3 mm de la jante, en réalité l’aimant est suffisamment fort pour que même plus éloigné de la roue, cela fonctionne et fonctionne bien même. Donc, il ne me reste qu’à monter l’ensemble mais c’est là qu’est apparu mon premier (et dernier) problème. Pour monter l’ensemble plus facilement, j’ai retourné mon vélo et ai voulu tenir les lampes à côté de la jante pour savoir où les placer et là, problème cela ne marche pas. En fait je voulais pouvoir faire tourner les roues pour tester!

Au début, je voulais faire une vidéo du montage, mais ayant repéré ce problème, j’ai arrêté la caméra pour savoir d’où cela venait. J’ai cherché, fait des expériences, à 90° de la roue, cela marche, j’incline et quand je passe les 45°cela s’arrête. Bref comment vais-je faire?

Et là, je me suis dit que le vélo étant à l’envers, si je le retourne, les lampes seront inclinées avec le bon angle et que cela devrait marcher! J’ai donc remis le vélo à l’endroit et effectivement, cela marche parfaitement … Bref un problème qui n’en n’était pas un, les lampes marchent parfaitement tant que vous ne leur mettez pas la tête à l’envers!

Je reprends le montage avec le vélo à l’endroit. Je vois où fixer chaque feux et commence par celui arrière. Le support de fixation est légèrement incurvé pour épouser le cadre et les deux serres câbles sont aisés à mettre, on tire dessus pour serrer, on serre également la vis et hop, le tour est joué.

Il faut donc bien faire attention en les montant car les serres câbles une fois serrés ne peuvent être enlevés! Mais bon j’ai besoin de serre-câble pour la maison, au besoin je pourrai les remplacer!

Pour l’avant, c’est un peu plus délicat car le haut de la fourche est bombée et donc la pièce est un peu de biais et le serre câble est un peu petit. Mais bon l’ensemble tient bon et c’est parti pour un petit essai.

DSC_6957 copie

Essai sur route, dans le noir et sur portion éclairée.

Je pars donc essayer mon nouveau système, je n’ai pu en faire de vidéos pour l’instant car il pleuvait à chaque fois et que si je suis équipé pour faire du vélo sous la pluie, mon appareil photo qui me sert à filmer, lui n’est pas équipé!

Je vais donc faire mon petit tour. En terme de luminosité le feux arrière est assez lumineux, plus que suffisamment afin que les voitures qui nous suivent nous voient bien.

Le feux avant permet également d’être bien vu mais n’éclaire pas suffisamment pour être utilisé seul dans un endroit non éclairé. C’est donc très bien pour la ville où la majorité des axes sont éclairés et suffisant lorsqu’il n’y a plus de lumière sur de petites portions. C’est également suffisant pour éclairer le couloir de la cave quand la lumière est en panne!

Les deux lumières se mettent à fonctionner quand j’atteint les 8 km/h mais je pense que cela peut marcher à une vitesse moindre si c’est monté plus près de la jante.

Allez, une petite démonstration en image:

et une autre:

 

On voit donc sur la vidéo que les feux sont bien visibles mais qu’ils n’éclairent pas nécessairement beaucoup, en tout cas moins qu’un lampadaire. De même, on peut avoir l’impression que cela clignote, notamment lorsque la vitesse est faible. Je pense ici que c’est plus dû au fait que j’ai installé les feux à une distance de la jante supérieure à celle recommandé. Dès que l’on roule « vite » (plus de 15 km/h) les feux sont allumés en continu!

Mais malgré tout cela marche et permet d’être vu!

En conclusion.

Comme lors de nombreux tests, nous essayons les  produits avec des vélos pour lesquels ils ne sont pas nécessairement conçus. Les Reelight sont clairement conçues pour un usage de ville avec un vélo au cadre rigide (sans suspension avant) et avec des pneus peu large.

Au vu de leur montage sur mon VTT qui s’est très facilement fait et du fait qu’au final cela marche bien, j’imagine que cela doit bien mieux marcher encore sur un vélo de ville. Ici il n’y a pas l’inconvénient de devoir monter l’ensemble sur l’axe de la roues comme avec les Reelight SL 100 que l’on avait testé par ici. De plus la lumière est continue du fait de l’aimantation par la jante.

En définitive, le montage facile de l’ensemble, son non entretien (j’entends par là pas besoin de recharger des piles), son côté plus écolo (pas de pile), sa durée de vie prévu de 10 000 h en font un objet pratique et sympa à utiliser principalement en ville mais qui coupler à un éclairage plus puissant à l’avant devrait permettre de les utiliser partout pour d’abord être bien vu et pour bien voir ensuite!

Vous retrouverez sur le site LeCyclo, les Reelight City au prix de 29.99 € (au 22/11/2014). (et profitez en ce moment de 10% de réduction sur le site avec le code NOEL15).

  • http://tristannicolas.com Tristan

    Il va falloir qu’on achète des vélo pour les tests :)