Essai des rétroviseurs pour vélo « Hafnium ».

Il y a quelques temps lors de l’une de mes promenades vers Betton et alors qu’il faisait un peu chaud (très chaud), j’ai rencontré autour d’un point d’eau un cycliste d’un certain âge et nous avons un peu discuté. Son vélo était équipé d’un rétroviseur et nous en avons un peu parlé. Il m’a donc dit combien il trouvait cela pratique en tant que cycliste de route. Pour lui, cela avait le gros avantage de lui permettre de voir les véhicules qui arrivent derrière lui et de se ranger lorsque ce véhicule est un bus ou un camion.

Cette rencontre m’a donné envie d’essayer les rétroviseurs pour vélo et chance pour moi, Lecyclo.com nous proposait de tester des rétroviseurs, j’ai donc sauté sur l’occasion !

J’ai reçu une boite de rétroviseur Hafnium disponible ici. La première impression est bonne, le design est très sympa et les pièces de montage minimaliste, ce qui généralement est bon signe !

retroviseurs-sur-guidon-de-velo--droit-et-gauche---hafnium_full

L’installation et  test:

Ensuite, je suis passé à l’étape du montage et pour cela pas de grandes difficultés. Munissez-vous de différentes clefs Allen, une 5 mm pour les rétro et une 4 (ou une 3) pour les éléments sur votre guidon que vous êtes susceptibles de bouger.

IMG_20140827_112237

Tout ce qu’il faut est sur la photo: les rétros, les anneaux de fixation et l’outil du cycliste, le kit multi-outils

Pour le montage, vous avez une petite notice très simple à utiliser que vous pouvez voir ci-dessous.

montage_des_retroviseurs_pour_velo_hafnium

Il ne faut que quelques minutes pour répéter l’opération des deux côtés du guidon et voila le résultat:

IMG_20140827_113028

Bon je sors étrenner cela d’abord juste autour de l’immeuble le temps de peaufiner les réglages!

IMG_20140827_113338

Les rétros fixés comme sur la notice

Voila, ce que cela donne en extérieur. Je fais quelques tours de roues et rapidement me rend compte qu’installé comme cela, ben je vois que mes bras dans les rétros. Bref, je ne vais pas aller loin!

Je reprends mes outils, dévissent la poignée de frein et le changement de vitesse et je colle le rétro entre ces éléments et ma poignée comme ceci:

IMG_20140827_114255

Le rétro gauche fixé entre le frein et la poignée

Là, la première inquiétude est « vais-je toujours accèdes aux freins et aux vitesses? ». La réponse est oui, car la poignée de frein et les leviers de changements de vitesse sont suffisamment long pour moi. Je règle à nouveau le rétro et pars faire le tour du quartier.

IMG_20140827_114304

Là, je dois vous avouer que cela change déjà pas mal. Je vois un peu mon bras mais je vois surtout ce qui se passe derrière moi. De plus avec l’effet légèrement déformant du rétroviseur, je vois bien ce qui va arriver derrière moi.

Le rétroviseur de droite ne me sert pas beaucoup car finalement c’est quand on va déboîter ou se faire doubler que c’est important. Je décide donc de le monter sur le vélo de ma compagne.

Je le monte à l’envers (inversez juste le sens de la bague sur le guidon et retourner le miroir sur sa monture) pour que le rétro de droite puisse passer à gauche et cela a l’air de plutôt bien fonctionner:

IMG_20140827_115145

Les deux vélos avec chacun leurs rétros à gauche

Je ressort avec juste mon vélo et pars faire mon tour d’essai. Je remarque vite qu’à la moindre bosse le rétroviseur décide de se mettre un peu comme bon lui semble! J’allais donc vous écrire que c’est un inconvénient majeur quand je me suis dit que la petite vis située au milieu du rétroviseur devait avoir une utilité!

IMG_20140827_114537

Pensez à serrer cette vis une fois le rétro bien réglé!

Oui ce n’est pas noté sur la notice, mais une fois serrée, cela ne bouge plus. Un problème de réglé.

En balade:

Au final, c’est quand même pour rouler que cela doit s’avérer pratique, ce n’est pas pour la déco!

Comme vous pouvez le constater, j’ai monté les rétroviseurs sur mon VTT. Vous allez me dire, est-ce bien utile?

Alors bien évidemment cela va dépendre de votre utilisation du vélo. Si vous faites du VTT en pleine nature, vous n’aurez que peu d’intérêt à savoir si vous êtes ou non pourchassé par un sanglier. En effet, vous serez toujours à fond et si le sanglier vous rattrape, vous n’auriez pas pu y faire grand chose!

De mon côté, je roule principalement sur les chemins de halage autour de Rennes, bien que je ne néglige pas une ou deux sorties de temps à autre en tout-terrain.

Routes:

Pour les sorties sur les chemins de halage, il me faut faire un peu de ville avant des les atteindre et le rétroviseur y est très pratique. L’utilité va être dans la surveillance au fur et à mesure de votre trajet pour vérifier, comme me l’expliquait le cycliste cité en haut, si un véhicule de fort gabarit approche et s’il faut se pousser. Cela permet aussi de vérifier avant un carrefour si vous êtes suivis ou non de près par un véhicule. Si vous voyez que personne ne vous suit, cela vous évite de vous retourner et donc de diminuer votre équilibre.

Par contre, au moment de doubler un véhicule en stationnement, un autre vélo ou tourner à gauche dans un carrefour, si je vois un véhicule dans le rétroviseur, je préfère encore tourner la tête pour être sûr que le véhicule derrière a bien vu que j’allais changer de direction!

Ça y est j’arrive au chemin de halage.

Sentiers ou chemins (de halage entre autre):

Sur le chemin de halage, ma pratique diffère selon deux cas:

  • Si je suis seul, je vais rouler plutôt vite, souvent avec la musique sur les oreilles. Je me fais rarement doubler, mais cela arrive. Or quand cela arrive, soit je peux ne pas entendre le vélo arriver (pas de sonnette, vélo discret) ou je suis dans mon pédalage et fais un peu moins attention. Je précise que la musique dans mes écouteurs est au mini, j’entends en effet le bruit de mes roues sur le sol et de ma chaîne. Mais cela ne suffit pas toujours.

Du coup, avec les rétros, un petit coup d’œil de temps en temps et l’on n’a pas de mauvaise surprise à l’arrivée d’un cycliste rattrapant, surtout s’il compte doubler au moment où l’on dépasse un piéton, un coureur, ou un autre vélo plus lent.

  • Si je roule avec ma compagne, nous roulons beaucoup moins vite et tous ceux qui faisaient comme moi dans le paragraphe au-dessus vont nous doubler. En plus, nous roulons souvent côte à côte pour pouvoir parler (je précise que nous ne le faisons pas sur la route, et j’en profite pour rappeler aux cyclistes qui liront ceci, que sur une route, il ne faut pas circuler de front!).

Bref, nous roulons de front pour parler et sommes souvent surpris par des cyclistes qui tentent de nous doubler sans avoir prévenu (autre rappel, la sonnette est obligatoire et il faut apprendre à l’utiliser!) ou en prévenant trop tard (compter 1 bonne seconde de réaction quand même, augmenter ce temps si vous klaxonner des personnes âgées!)

Donc, là encore les rétros sont biens utiles pour vérifier régulièrement si un cycliste n’arrive pas derrière pour nous doubler!

En balade VTT:

Non, là je ne vois pas trop l’intérêt de mettre les rétros. Je ne mets pas de casque pour la musique (oui sinon toujours porté un casque de protection!) quand je suis seul (ce que je fais rarement). Nous ne roulons pas de front en groupe et puis souvent l’espace est beaucoup plus important!

Bref, je ne conserverais pas mes rétros lors des balades VTT. Du coup, comme ils sont facilement monté-démonté, c’est un avantage non négligeable.

Conclusion:

En conclusion, je suis plutôt satisfait de ces rétroviseurs et vais conserver celui monté sur mon vélo pour toutes les balades (hors VTT pur). Je pense quand même qu’ils sont plus adaptés aux VTC et vélos de ville. En effet le gabarit est un peu léger lorsque l’on a des poignées ou un guidon un peu large.

Je conseille toutefois de faire attention à ne pas reposer uniquement sur les rétroviseurs pour la sécurité, il peut y avoir des angles morts, comme sur les voitures. Il y a aussi une très grande différences de vitesse entre les engins motorisés et les vélos, on peut donc croire que l’on a le temps mais ce n’est pas forcément le cas. Il ne faut pas oublier que les rétroviseurs donnent une vision légèrement modifié de ce qui est derrière nous, cela inclus les distances.

Pour moi, cela est surtout un élément de confort pour la balade et évite des surprises. Je pense que cela doit être très pratique pour les balades sur les pistes cyclistes des Landes ou d’ailleurs. Cela doit aussi trouver son utilité pour les balades en famille où vous pouvez jeter un oeil sur les enfants devant vous tout en surveillant ce qui peut arriver en arrière.

Je regretterais juste son manque de largeur car du coup, il est un peu dans l’axe du bras s’il est monté du côté centre du guidon des poignées. J’ai vu des vélos équipés de ces rétros mais montés à l’extérieur du guidon par rapport aux poignées. Si mes poignées n’étaient pas neuves, j’en couperais le bout pour installer le rétro au bout.

Enfin, un petit mot sur l’envoi du colis. L’envoi fut très rapide et le colis bien protégé, ce qui est important, cela reste du verre!

Pour toutes informations, je vous invite à vous rendre sur le site Lecyclo.com et le rétroviseur peut être commandé par ! Il existe d’autres modèles, plus ou moins perfectionnés. Enfin, vous trouverez aussi du matériel, des outils, des vêtements (comme testés ici) et plein d’autres choses.

Avantage:
  • design sympa
  • prix très correct (comptez de 20 à 30€, aujourd’hui 27/08/2014 à 21.99€ sur le site Lecyclo.com)
  • montage facile
  • gain de confort
  • peut-être monté à l’envers pour équiper deux vélos du même côté
Inconvénient:
  • peu de sortie du rétro par rapport au guidon (ce qui permet aussi d’éviter de le cogner partout)