15 conseils de sécurité sur le vélo en ville

Le vélo en ville est très malheureusement encore dangereux et pour rester en bonne santé, il y a des règles à connaître et respecter. Ce post est en partie une traduction de cet article du site « London Cycling compaign » sur les règles à respecter pour minimiser le risque en vélo à Londres auquel j’ai ajouté des éléments de mon expérience personnel.

  • Faire attention aux (gros) camions.

Le poste de conduite d’un camion est souvent très haut, il ne leur permet donc pas de voir les vélos. De plus, le camion possède des angles morts importants.

Il est donc parfois plus sûr de rester derrière un camion si on ne peut pas le doubler rapidement. En effet, si vous êtes à côté de la cabine du camion au moment où il chercherait à tourner, il ne pourrait pas vous voir et pourrait vous écraser.

Les bus sont souvent plus sûrs, leur poste de conduite étant plus bas et le conducteur étant, j’imagine, plus habitué aux cyclistes.

Police training for cyclists in Hackney

  • Faites attention aux motos et scooters (et aux voitures sportives).

Les véhicules qui ne roulent pas au même rythme que les autres véhicules dans le trafic sont les plus dangereux. Ils peuvent surgir de derrière une autre voiture sans que vous ayez pu les voir, donc n’hésitez pas à bien regarder derrière vous et sur les côtés avant de changer de voies.

  • Soyez prévisibles et essayez de prévoir les prochaines actions des autres véhicules

Si les autres véhicules savent où vous allez, vous diminuez largement les risques. Donc utilisez les gestes appropriés avec vos bras.

De la même façon, essayez de prévoir les prochains mouvements des véhicules autour de vous, donc guettez les clignotants. Il ne faut surtout pas se faire surprendre par une voiture qui tournerait sans vous avoir vu et vous renverserait.

Un cas fréquent d’accident est une voiture qui roule à côté de vous, ne vous a pas vu et tourne vers l’extérieur sans faire attention et vous coupe donc la route. Il faut donc essayer de tout de suite repérer ces situations, regarder le conducteur si une voiture ralentit alors qu’elle est à votre niveau, guetter le clignotant, etc…

  • Soyez visible, surtout la nuit 

Je pense que j’aurais l’occasion d’en parler souvent, mais les lampes sont vraiment très importantes la nuit. N’hésitez pas à en porter plusieurs à différents endroits. Dans le traffic, si vous êtes proche d’une voiture, il se peut que le conducteur soit trop haut pour voir vos lampes, une lumière sur le casque dans votre dos peut donc être conseillée. On ne peut qu’également recommander également le port d’un gilet ou d’une veste jaune réfléchissante.

Waiting on a train to pass

  • Attention dans un traffic encombré

J’ai appris cela violemment donc c’est aujourd’hui quelque chose auquel je fais très attention. Dans les bouchons, les conducteurs sont plus énervés et accélèrent parfois brutalement quand ils voient une opportunité de changer de voies, de gagner quelques places dans un bouchon. A ce moment-là, ils ne font pas forcément attention aux autres, ni à la couleur des feux s’ils sont à un carrefour, tout le monde étant coincé au milieu.

Pour un vélo, les bouchons sont un terrain de jeu presque jouissif, vous dépassez les voitures et vous faufilez rapidement mais soyez extrêmement prudent.

Organized Chaos

De la même façon, quand une rue est bouchée, les piétons traversent entre les voitures. On les voit alors surgir de devant un bus.

  • Ne pas rouler près des voitures en stationnement

Le fait de se prendre une porte qui s’ouvre ou un passager qui descend rapidement de sa voiture est une cause les plus courantes d’accident en vélo. Il faut donc garder une distance de minimum un mètre avec les voitures en stationnement.

Bike Lane In Gary Vision

  • Ne roulez pas trop proche du trottoir non plus

En anglais, il y a une expression que j’aime bien : « don’t hug the kerb » – qu’on peut traduire littéralement par « n’embrassez pas le trottoir ».

C’est très important car en cas de petits écarts de conduite, vous risquez d’heurter le trottoir et de tomber. De plus, la partie de la route proche du trottoir est souvent celle dont l’état est le plus mauvais et où on trouve les plaques égout. Si vous devez faire un écart rapide pour éviter un nid de poule, il faut pouvoir le faire vers le trottoir et non vers l’intérieur de la route.

N’hésitez donc à ne pas respecter la bande de route « vélo » si ce n’est pas une vraie piste cyclable séparée et qu’elle vous oblige à rester.

Bike Path Pothole

  • Soyez sûr de vous et de votre bon-droit

C’est très important pour les deux points précédents. Il faut être sûr de soi et ne pas vouloir prendre le moins de place de possible sur la route en « rasant les murs ». Raser les murs est dangereux, votre vélo a autant le droit d’être sur la route qu’une voiture ou un bus. Une fois sur la route, vous êtes le traffic au même titre que tous les véhicules.

Soyez donc affirmé dans vos mouvements, les voitures ont l’obligation de vous laisser passer comme elles auraient laissé passer une autre voiture. Rouler au milieu de la route est parfois plus sûr si vous devez ensuite tourner et travers la voie, etc..

  • Ayez une assurance

Vous pouvez blesser quelqu’un, abîmer une voiture. Cela peut arriver et vous ne voulez pas être celui qui n’assume pas : ayez une assurance.

bike accident

  • Faites particulièrement attention sous la pluie

Le pire scénario du cycliste urbain est la pluie de nuit en rentrant fatigué chez soi. La pluie vous pique les yeux, vous ne voyez plus rien, vos freins sont devenus complètement inutiles.

Dans ce scénario, faites attention.

  • Regardez les gens dans les yeux, cherchez le contact visuel

Cela peut paraître trivial mais quand vous êtes arrêté à un feu, vous voulez que vous le feu passe au vert, la voiture derrière vous fasse attention à vous. Si 30 secondes avant, vous avez croisé son regard et que vous lui avez souri, vous augmentez les chances qu’il fasse attention à vous.

De la même façon, soyez courtois et gentils avec tout le monde. Il n’y a rien de pire qu’un conducteur énervé. Soyez sûr de votre droit mais ne vous énervez pas.

Vous verrez bien qu’en cas de problème, il y a réellement deux types de conducteurs : celui qui a compris qu’il vous a mis en danger et celui-là se sentira très mal rapidement, pas besoin d’en rajouter ; celui qui pense que le vélo, c’est un jouet pour enfant et qui ne comprend pas que vous ayez droit d’être sur la route, pour celui-là, voir le point suivant.

Si vous êtes en tort, assumez.

  • Toujours avoir le numéro des urgences et de la police sur vous

Vous pouvez tomber. Je ne veux pas vous sortir les statistiques mais dans la vie d’un cycliste en ville, les chutes et les accidents arrivent. Ne pas appeler les urgences pour faire comme si rien ne s’était passé n’annule pas l’accident.

De même pour la police, n’hésitez pas à les appeler, les conducteurs ont parfois l’impression que parfois parce qu’ils ont une voiture (chère), ils ont plus de droit que vous qui êtes sur un vélo. La police équilibre vite le rapport de force.

  • Ayez un vélo sûr et soyez bien équipé

Des freins qui fonctionnement bien, des pneus bien gonflés. Je suis souvent surpris par le mauvais état de certains vélos.

De même, il faut avoir un moyen sûr de porter ses affaires et ne pas être géné par un sac qui bouge ou traine sur la roue arrière.

to brake, broke, broken

  • Soyez concentré

Je pense que vous l’avez compris, le vélo en ville requiert une attention constante. On ne peut donc pas téléphoner en même temps, ni écouter de la musique.

  • Il faut respecter le code de la route

Il y a débat sur les feux, etc.. car un vélo s’intègre mieux dans le traffic. Je ne connais pas l’état du débat en Angleterre mais à Paris les choses évoluent avec des voies à double sens uniquement pour les vélos ou des feux décalés.

On pense toujours être suffisamment intelligents pour mesurer soi-même les risques mais vous pouvez effrayer d’autres gens et leur faire faire des gestes imprévus et dangereux. Le code de la route n’est uniquement pas pour vous mais un élément partagé avec tous les autres personnes sur la route. Et n’oubliez pas qu’on est bien faible quand on est dans son tort.

Et on porte un casque.