Où rouler à Rennes: Bord de Vilaine vers Cesson.

On revient à Rennes pour une balade le long de la Vilaine mais de l’autre côté, cette fois-ci c’est vers Cesson que nous allons.

cesson

Difficulté : facile (mais beaucoup de partie en ville)
Durée du parcours :1 heures 30 minutes
Longueur : ~ 26 km
Parcours :tracé sur Runtastic. (et bientôt un article sur cette application!)
Accès : Je pars toujours de la piscine de Villejean mais il est tout à fait possible de partir de n’importe où dans Rennes, je vais expliquer le trajet à partir de Républiques.
Donc vous voici devant l’immense bâtiment qui abrite la Poste et vous allez partir en longeant les quais pour remonter à contre courant de la Vilaine. Vous passez devant le musée des beaux-arts, et continuez toujours jusqu’à passer au dessus de la Vilaine (au niveau de la grande fontaine et de la station de relevage des eaux). Vous poursuivez tout droit et passez un premier feux et c’est normalement au second que vous devrez tourner à droite (km 4,5 sur la carte). Il n’y a pas de panneau indicateur vers la droite mais vers la gauche, il y a indiqué « St Malo ». Vous avez donc pris à droite et vous arrivez rapidement sur un nouveau feu avec l’indication interdiction de tourner à gauche. Sauf qu’il faut tourner à gauche et prendre la piste cyclable sur le trottoir. Donc soit vous traversez à pied, soit vous allez au carrefour suivant faire demi-tour (je peux difficilement vous dire d’enfreindre le code de la route!).
En aparté, je pense néanmoins qu’il manque un « sauf vélo » sous ce panneau.

 

Vous prenez donc un petit bout de cette piste cyclable sur le trottoir et l’on est de nouveau en bord de Vilaine. Quelques dizaines de mètres plus loin (km 4,7 sur la carte), un chemin part sur le bord de la Vilaine, et voici à proprement parler le début de la balade! A partir de là, vous alez suivre ce chemin sur un petit bout! Au km 5,75, il vous faudra soit porter le vélo pour franchir quelques marches, soit pour les plus doués, franchir ce petit obstacle en réussissant à ne pas mettre le pied à terre! Ce n’est pas facile mais c’est faisable! Vous passez ensuite sous un pont et vous continuez le long de la Vilaine. Au niveau du km 6, il y a actuellement  (mai 2013) des travaux et il faut parfois faire le détour par le trottoir le long du boulevard mais cela ne change pas grand chose!

Vous poursuivez jusqu’au km 9,7 et là il faut traverser la route pour aller vers la base de kayak. Je vous conseille d’emprunter ensuite le chemin qui traverse les îles et de prendre en rive droite au niveau du pont cassé. Vous continuez dans les petites ruelles de Cesson et en arrivant sur la place de l’église continuez le plus près de la rivière, un petit chemin continue sur la rive à gauche au niveau d’un vieux pont et il vous faut prendre à droite de ce qui semble être des sanitaires.
Le chemin se poursuit, vous repassez une fois sous une route (attention à la tête, le pont est bas, très bas!) puis vous passez devant le lycée et l’on arrive à un terrain de bmx (km 11) assez sympa quoique pas assez utilisé et les herbes poussent de partout! Le chemin nous mène ensuite à travers un parc et au milieu de petits étangs jusqu’à un terrain de foot et un golf; vous pouvez continuez sur le bord du terrain de foot (entre le terrain et la rivière) mais cela ne vous mènera pas très loin car après la passerelle il n’y a plus de chemin vélo. Il faut alors penser à faire demi-tour!
La prochaine fois je testerai en rive droite au niveau du golf!
A savoir:  Il y a pas mal de parti en ville avec de la circulation automobile et des piétons. Je ne vais pas rappeler toutes les règles d’usage dans ce cas, mais juste vous rappelez d’être très prudent. Rien que sur cette balade, 2 voitures m’ont fait un beau refus de priorité (suffisamment pour que je doive bloquer les 2 roues) et j’ai failli me prendre deux piétons qui ont décidé de traverser pile au moment où j’arrivais sans avoir regarder de mon côté! Et oui, un vélo c’est très silencieux!

Sur le chemin, il peut y avoir du monde et il y a quelques rares passages avec peu de visibilité et vraiment en bord de Vilaine et sans barrière, donc encore une fois prudence!
Et l’on oublie pas son casque!
Bonne balade!
  • val

    Bonjour,
    Je suis rennais et je trouve lamentable que l’on circule si difficilement dans cette ville !!!
    Ceci d’autant plus qu’à quelques km de là, se trouve l’usine PSA la Janais, en très grande difficulté.

    Je m’explique: les élus locaux « pleurent » sur les déboires de cette entreprise et font tout pour chasser la voiture de la ville !!!
    Je trouve cela très choquant et contradictoire.
    Ils pourraient faire des parkings en centre-ville avec par exemple, la 1ère heure gratuite et un tarif très cher à partir de la 2de, pour faire « tourner » les voitures.
    Ainsi, nous aurions le choix entre cette solution et les transports en commun(bus et tmétro), ou encore le vélo ou la marche à pied; cela se pratique dans d’autres villes et cela se passe très bien.
    Merci de votre attention.
    A bientot.
    Cordialement.

    • http://tristannicolas.com Tristan

      Bonjour Val,

      Je comprends votre désarroi et n’étant pas rennais, je ne connais pas la situation. Peut-être Erwan, rennais, pourra intervenir sur ce sujet.

      Toutefois, vous êtes ici sur un blog de passionnés de vélo, sensibles à l’environnement et nous pensons que les villes ne doivent pas être davantage aménagées pour la voiture car moins il y a de voitures dans une ville, mieux on y vit.

      Nous sommes pragmatiques et savons que dans le mode de vie actuel, la voiture reste indispensable à beaucoup, bien sûr, mais il faut agir sur ce mode de vie, et non l’inverse.

      Cordialement

    • Erwan Nicolas

      Bonjour

      Oui Rennes est clairement une ville qui a fait le choix de ne pas se développer pour la voiture. Seuls les déplacements sur les extérieurs de la ville (par la rocade) ou sur la partie externe (boulevard Charles Tillon ou la suite des boulevards Albert 1er, Yser, Oscar Leroux, Leon Grimault), peuvent être intéressant en voiture mais on y voit rapidement des limites.

      Je pense (mais je ne suis pas dans la tête des politiques) au vu des choix apportés au développement du réseau STAR, du métro, et par les travaux en cours au centre ville que le choix des élus est clairement de supprimer l’utilisation des voitures dans l’hyper-centre pour ceux qui n’y habitent pas. De mon côté, je serais plutôt partisan de ce style de développement urbain; moins de voiture, plus de déplacements « propre » ou « souple » pour l’ensemble des petits trajets. De plus la construction historique de l’hyper-centre de Rennes n’est que très peu compatible avec des déplacements en voiture (rue étroite, pavé …). Dans mes connaissances (plutôt milieu étudiant et jeune travailleur), les déplacements se font majoritairement en transport en commun, seuls les trajets non classique (hors Rennes ou hors horaires bus) se font en voiture; pour nous le développement de Rennes correspond donc à une certaine logique de vie.
      Par contre, je peux aisément comprendre que les trajets sont plus difficiles dès que l’on a des enfants, ou dès que l’on souhaite transporter des choses un peu encombrantes (un déménagement en bus, c’est pas le plus facile).

      La remarque concernant le lien avec PSA est effectivement très pertinente; je ne pense pas (opinion personnelle) que la voiture ait réellement sa place en ville. Elle est relativement incontournable pour certains déplacements; j’ai récupéré la voiture de Yann depuis 6 mois, et cela a beaucoup changé ma manière de vivre. Je n’hésite plus à aller à certains endroits car je peux y aller en voiture (exemple piscine de cesson après le travail) alors que je ne le faisais pas avant juste parce que l’aller-retour me prenait 1h30 et que donc je n’aurai pas pu nager en sortant du travail par manque de temps!
      Après, je ne l’utilise que pour des trajets où il n’y a pas de transports en commun, ou pas de transport en commun en ligne direct et pour des distances où j’ai un avantage à y aller en voiture plutôt qu’en vélo! Pour information, je mets autant de temps à aller de Villejean aux Gayeulles en voiture qu’en vélo!
      Après, quand il pleut c’est autre chose, mais je privilégie toujours les transports en commun.

      La voiture reste très importante dès que l’on a des déplacements à faire entre des points éloignés mais je pense que cela tient plus à notre relation avec la voiture. Pendant trois ans, j’ai vécu à La Réunion sans voiture, j’aurai certainement fait plus de chose avec une voiture que sans mais du coup tous les déplacements en voiture était optimisé (co-voiturage, voiture pleine avec des amis …). Mais il y a un réseau de transport inter-ville relativement performant.

      Il faudra certainement avoir une réflexion dans les années à venir, tant lié à la consommation énergétique de la voiture que d’un point de vue infrastructure (problème du foncier, protection de la biodiversité) ou pollution.

      Voila, un peu mon avis (qui n’engage que moi bien évidemment). Je serais ravi d’échanger plus sur ce sujet si vous avez des remarques ou des compléments.