Test de phares pour le VTT, Hope R1 et Hope R4

Cet hiver, afin de rouler un peu plus longtemps, j’ai acheté un nouveau phare, le R1 de Hope, je possédais déjà le R4 et ai ainsi pu profiter de quelques soirées prolongées au delà de la tombée de la nuit.

Une photo publiée par @leblogdupignon le

Comment faire du VTT la nuit ?

Voilà la question que je me suis longtemps posé et à laquelle je vais tenter de répondre. Si vous vous posez la question des raisons qui me poussent à faire du VTT la nuit, c’est que vous avez la chance de ne pas vivre quelque part où il fait nuit à 17h en hiver. Quand vous sortez du travail après cette heure et que vous souhaitez quand même rouler un peu, il n’y a pas d’autres solutions que de s’équiper pour rouler de nuit.

Deux phares puissants pour voir où vous avez besoin

Tout d’abord pourquoi utiliser deux phares aussi puissants? Tout simplement pour pouvoir faire du VTT sur des chemins techniques. En effet, la première fois que j’ai acheté un phare de VTT suffisamment puissant pour faire des sorties de nuit, je n’en avais qu’un seul, monté sur le guidon . Malheureusement, sur les singletracks sinueux de Grenoble, j’avais quelques soucis pour voir au delà de chaque épingle. En effet, c’est toujours ennuyeux de ne pas controller l’endroit que l’on éclaire. C’est donc pour cette raison que j’ai opté pour le montage suivant : R4 sur le guidon, et R1 sur le casque.

Deux phares Hope, pourquoi malgré le prix ?

Certes les phares Hope sont assez cher : entre 200 et 300 euros pour les modèles que je possède, mais ce sont des produits d’une qualité exceptionnelle à mon avis. Les deux phares fonctionnent parfaitement, et je les possèdes maintenant depuis un peu plus de 2 ans pour le R4, et 1 ans pour le R1. Ensuite, une fois la première lampe acheté, avoir une deuxième lampe de la même marque faisait pas mal de sens, car les phares Hope, possède un système de fixations extrêmement pratique, et chaque phare est fourni avec une fixation pour cadre et une fixation pour casque (avec un cordon d’extension d’1m pour que la batterie soit dans le sac). Avec deux lampes j’ai donc pu équiper en permanences 2 casques et 2 vélos (pratique quand quelqu’un m’accompagne sur un vélo que je prête).

Hope R4, 4 leds pour un champ de vision large.

En effet le phare Hope R4 est celui que j’installe généralement sur le cintre de mon VTT, car avec ses 4 leds, il éclair le chemin de manière assez large, de plus je pointe ce phare quasiment à l’horizontale afin d’éclairer à 20-30 m devant moi, cela me donne un bon aperçu du chemin à venir.

R4

Le R4 était fourni avec une batterie assez légère, qui malheureusement ne durera pas plus de 2 heures à puissance maximale, j’éteins donc cette lampe dès que je ne suis plus sur un sentier, et que je rejoins une route, ou une piste. D’ailleurs cela m’évite d’éblouir les personnes que je croise avec les 1000 lumens de ce phare.

Aujourd’hui, Hope a sorti le R4+ pour remplacer le R4, apparemment l’autonomie du R4 ainsi que sa puissance ont été largement augmentées.

Hope R1, 1 led puissante

Le phare R1 est quant à lui installé sur mon casque. Avec un champ d’éclairage plus restreint, il n’y a que l’endroit que je regarde qui est éclairé. La puissance étant plus concentrée qu’avec le R4, la zone la plus lumineuse est même un peu plus lumineuse qu’avec le R4. Ce phare est surtout utile pour bien repérer les différents obstacles sur le chemin, et comme elle est placé sur le casque, il n’y a pas trop d’effet d’ombres.

R1

Le R1 est fourni avec une bonne batterie, qui peut durer des heures et donc même si j’oublie de la recharger entre deux sorties, j’ai toujours assez de batterie pour rentrer chez moi en toute sécurité.

Positionnement du phare : avantage/inconvénients.

Sur le guidon : positionnement bas et donc l’ombre de certains obstacle peuvent empêcher de bien voir le chemin, aussi la direction du phare est déterminé par celle du guidon et il est difficile d’anticiper. En revanche lorsque la visibilité diminue due à de la brume ou de la poussière, cela évite d’éclairer les particules dans l’air juste devant le visage. Aussi le poids est sur le vélo et non sur la tête.

Sur le casque : Ce positionnement est vraiment adapté à la vision, car le phare se situe approximativement au même niveau que les yeux, et il est dirigé vers ce que vous souhaitez regarder (la sortie d’une courbe, ou le chemin après une épingle).

Voici une petite vidéo gopro pour voir ce que ça donne (malheureusement la gestion du contraste n’étant pas terrible on ne voit que ce qui est extrêmement lumineux, mais le faisceau est bien plus large).

  • Priscilla Reby

    S’aventurer en forêt de nuit, quel courage! Merci de ces conseils, c’est un très bon article. Je faisais des recherches sur des lampes puissantes. Pour avoir de la qualité, il faut souvent y mettre le prix.

    Sportivement.

    Priscilla Reby
    co-fondatrice à Vélo Simplissime
    http://www.velosimplissime.com